top of page

#POUPAPROUE

Dernière mise à jour : 4 août 2022


Les bouées d'amarrage installées sur la côte Vermeille permettent de préserver les fonds marins et notre chère posidonie ! Nous adorons...

Sachez qu'une bouée peut supporter l'équivalent de 40 tonneaux... ça veut dire quoi ? Ça veut dire que la bouée supporte plusieurs bateaux et qu'il est donc possible de s'amarrer à la proue du bateau, qui lui, est amarré à la bouée. Ce qui permet de partager, dans un bon esprit, un lieu de baignade, de pique-nique ou de pêche... Et en plus, ça permet de faire des rencontres sympas.

Nous on adhère au "poupaproue" !

Pour aller dans le sens d’un changement de pratiques nous avons décidé de lancer un concours sur les réseaux sociaux afin de récompenser les gestes positifs pour la préservation de la posidonie. C’est ainsi qu’est né #poupaproue !


Le challenge

L’objectif est d’aider les plaisanciers à s’approprier collectivement les bonnes pratiques concernant les bouées[1]. Veneris Posidonies souhaite œuvrer positivement et de manière ludique, le concours consiste donc à récompenser les plus belles photos d’amarrage à plusieurs sur les bouées blanches de la ZMEL (Zone de Mouillage pour EquipementS LegerS du Parc Marin du Golf du Lion). Pour participer c’est très simple : prenez une sublime photo de votre amarrage à plusieurs bateaux (à couple ou à la proue) ...de n’importe quel endroit à partir du moment où vous êtes sur une bouée d’amarrage, blanche ou rouge pour les professionnels, postez-là sur les réseaux (Facebook, Instagram ou LinkedIn) et partagez-là le plus possible ! Surtout n’oubliez pas d’insérer dans votre post le nom de notre association (Veneris Posidonies) et le hashtag qui nous permettra de retrouver vos photos : #poupaproue ....


Qu’arrive-t-il aux photos les plus likées !

Au-delà du fait d’être publiées sur notre site, les premiers gagnants (le classement sera fonction du nombre de likes) gagneront un cadeau personnalisé.

Alors, à bientôt donc sur les réseaux ?

Les membres de Veneris Posidonies

[1] Après une petite étude exploratoire, nous avons pu observer certains refus de la part de plaisanciers pour cette pratique pourtant bien adoptée dans nombre d’endroits préservés. Certains, parfois même désagréables, nous renvoyant de manière hostile un refus catégorique !


21 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page