top of page

Le poumon vert de la grande bleue

Dernière mise à jour : 25 déc. 2023

C’est une plante qui offre sa chevelure aux courants. Merci Poséidon, dieu de la mer, d’avoir donné ton nom à la posidonie.

Citation de Denis Cheissoux, Producteur France Inter, CO 2 monamour.



Plan macro d'une es
Focus sur la posidonie

La posidonie (Posidonia oceanica) est une plante à fleurs marine endémique de la Méditerranée. Surnommée "Poumon de la Méditerranée", elle constitue un puit de carbone, opérant un rôle majeur dans le stockage et la fixation du CO2.





Les services écosystémiques rendus par les herbiers marins multimillénaires


Illustration des services ecosystémiques rendues par la posidonie



Herbiers de posidonia Oceanica : puits de carbone majestueux et producteurs d'oxygène

Les herbiers de posidonie couvrent plus de 2 millions d’hectares en Méditerranée, et stockent 8 fois plus de carbone que les sols forestiers. La quantité de carbone séquestrée représente 2500 à 3000 t équivalent CO2 par hectare sur plusieurs milliers d’années.

Source: GIS Posidonie


Grâce au phénomène de photosynthèse, la posidonie permet d'oxygéner l'eau en libérant de l'oxygène en quantité importante.


Stabilisateurs des fonds marins


Matte ou racines de posidonie posé sur le fond marin méditerranéen
Matte de posidonie arrachée. Photo©Veneris Posidonies

La posidonie a un rôle majeur dans l'écosystème marin : son système racinaire dense, entrelacé et profond, participe à la stabilité des fonds marins. La matte, constituée de rhizomes, des racines et du sédiment emprisonné, est un"socle racinaire" qui sert d’ancrage à l’herbier peut atteindre jusqu’à 8 m d’épaisseur.


Nurseries exceptionnelles


Raie survolant la posidonie. Crédit photo : Vénéris Posidonies
Raie survolant la posidonie de la Réserve Marine Isla del Aire. Photo © Veneris Posidonies

Les herbiers de posidonie tiennent lieu de « nurserie » ou de frayère pour 25% des espèces animales méditerranéennes (sèches, rascasses, grandes nacres...). Ce qui place cet écosystème marin sur la première marche en matière de biodiversité ! 





Barrières contre l'érosion


Accumulation de posidonies mortes sur la plage faisant office de barrière naturelle contre l'érosion
Banquette de posidonies. Photo © Veneris Posidonies

Les feuilles mortes de posidonies s'accumulent sur les plages pour former des banquettes, protections naturelles contre l'érosion progressive de certaines parties du bord de mer.

C'est la raison pour laquelle le déplacement, l'enlèvement ou la destruction de ces "boucliers naturels" sont très réglementés même si, considérés comme non-attractifs pour les touristes, certaines communes sont tentées d'y avoir recours.



Régulateur de houle


Les herbiers, de part leur densité, leur ancrage solide sur les fonds marins, et leur chevelure formée de longues feuilles, ont pour effet de briser la force de la houle et des vagues. Cette action de brise-houle contribue également à limiter l'érosion des côtes.


Bio-indicateur de la qualité de l'eau

La posidonia oceanica étant un organisme sensible à la pollution, l'état des prairies sous-marines, est un excellent témoin de la qualité des eaux côtières.


Des herbiers sensibles et menacés


Les herbiers de posidonie sont très sensibles à la salinité de l’eau (qui ne doit pas descendre en dessous de 33%) et à la température (qui doit être comprise entre 9,0 et 29,2°C). Ils se développent entre 0 et 40 mètres de profondeur, en fonction de la transparence de l’eau. Source : Les parcs nationaux de France.



Les éléments constituant les herbiers


La #posidonie est constituée de rhizomes, ce sont des tiges rampantes ou dressées qui sont généralement enfouies dans le sédiment.

A la fin de ces rhizomes, des faisceaux de feuilles se forment toute l’année et vivent entre 5 et 8 mois. Les rhizomes ont une croissance horizontale lente (3 à 5 cm par an) ce qui rend la posidonie très fragile. L’enchevêtrement des rhizomes, des racines, des graines de feuilles caduques et du sédiment piégé constituent la matte.


Cycle de vie

La posidonie produit des fleurs d’août à novembre et donne des fruits, qui ressemblent à des olives, 6 à 9 mois après la floraison. Lors des tempêtes en automne, de grandes quantités de posidonies se détachent du fond et sont emportées. Les feuilles mortes finissent soit au large, soit sur les plages. Cette matière végétale s’accumule et se mélange au sable et l’ensemble forme des amas de plusieurs mètres d’épaisseur appelés banquettes de posidonies.


Les menaces en bref

  • La pollution

  • L'Ancrage "sauvage"

  • Le réchauffement climatique


Les solutions pour limiter l'impact sur les posidonies


Au niveau national :

  1. L'extension des zones marines protégées.

  2. L'installation de bouées d'amarrage dans les Zone de Mouillages et d’Equipements Légers (ZMEL) permettant d’accueillir les bateaux de plaisanciers, de plongée, etc. dans des conditions respectueuses des impératifs de sécurité ainsi que de protection de l’environnement. Source : Parc marin du Golfe du Lion.

  3. La sensibilisation des utilisateurs actuels et futurs au travers de programmes pédagogiques tels que celui proposé par Veneris Posidonies.


Les bonnes pratiques à appliquer par chaque usager de la mer :

  1. Utiliser des applications de cartographie des fonds marins, dédiées et permettant la location de bouées, telles que Donia pour les plaisanciers .

  2. Appliquer des crèmes solaires réellement respectueuses de l'environnement.

  3. Laisser les feuilles, graines et pelotes sur la plage.

  4. S'engager localement auprès d'une association environnementale.

  5. Communiquer les bons gestes aux enfants au quotidien.

  6. S'engager comme ambassadeur pour diffuser les connaissances au plus grande nombre.

*****

Recommandation :

L'association NaturDive propose un excellent article, très bien documenté avec une bibliographie remarquable, et illustré de photos très détaillées sur les services ecosystemiques


28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page